Back to top
Inscrivez-vous à la newsletter
The subscriber's email address.

Les volcans de Dallol et d’Erta Alé, en Éthiopie

Peu d’adjectifs sont assez puissants pour décrire l’Afar, au nord-est de l’Éthiopie à quelques kilomètres de l’Érythrée et de la mer Rouge. Parmi les merveilles de cette région méconnue, partez à la découverte de Dallol et Erta Alé, des lieux sur lesquels le temps ne semble pas avoir de prise… Une destination incroyable pour voyageurs téméraires et amateurs de paysages spectaculaires.

 

Dallol et Erta Alé, terres de feu et d’acide

Il est impossible de sillonner la riche Éthiopie sans explorer le désert du Danakil. Un bijou de l’Afrique qui se mérite, puisque c’est l’endroit le plus chaud de la planète ! C’est ici que reposent deux cratères encore bien préservés… Dallol, volcan éteint devenu lac d’acide et Erta Alé, en éruption permanente. À eux deux, ils transportent là où Afrique et péninsule arabique ne formaient il y a bien longtemps qu’un seul et même continent.

Si la dernière éruption du volcan Dallol remonte à 1926, il n’est toutefois pas sans danger de partir à sa conquête, puisque les températures ambiantes y atteignent les 70°C. Le dôme du volcan, situé à 120 m sous le niveau de la mer, prospère au milieu de cratères de sel. Le plus grand d’entre tous est le "lac noir", qui doit son nom à sa croûte de sel sombre. Les magnifiques nuances de vert et de blanc aux alentours témoignent de l’acidité des sols. Le sel se dilue dans les lacs et geysers brûlants pour créer soufre, soude et autres corps chimiques dangereux. Un spectacle aussi effrayant que fascinant.

Cette zone géologique unique au monde a autrefois abrité une population, qui exploitait les mines de sel de la région. De la ville de Dallol, fondée en 1918 sur la pente du volcan, il ne reste aujourd’hui qu’un village fantôme.

En voyageant plus au sud, à environ 80 km de Dallol, Erta Alé apparaît, un volcan en éruption permanente. Ce volcan-bouclier de 50 km de diamètre culmine à 613 m. Le lac de lave de 1,2 km² bouillonne à plus de 1200°C. Ses geysers de matière en fusion se figent instantanément au contact des vagues de la mer Rouge. Le paysage se contemple à distance, accompagné d’un guide. Ici, le voyageur fasciné devant le mouvement rougeoyant de la lave se croirait sur une autre planète. Pourtant, c’est tout le symbole du cycle éternel de la vie terrestre qui se déroule sous ses yeux !